<  Back to the Polytechnique Montréal portal

Étude de la capacité de la liaison descendante d'un réseau cellulaire Mimo à large bande

Ben-Wah Kuang

Masters thesis (2010)

[img]
Preview
Download (1MB)
Cite this document: Kuang, B.-W. (2010). Étude de la capacité de la liaison descendante d'un réseau cellulaire Mimo à large bande (Masters thesis, École Polytechnique de Montréal). Retrieved from https://publications.polymtl.ca/313/
Show abstract Hide abstract

Abstract

RÉSUMÉ Ce travail cherche à évaluer la capacité du lien descendant d'un réseau cellulaire MIMO à large bande dans des environnements urbain et sous-urbain. De nombreuses études se sont déjà penchées sur les performances des liaisons MIMO point-à-point tandis que celles qui ont cherché à estimer les performances d'un réseau cellulaire ont posé plusieurs hypothèses qui limitent la portée de leurs résultats. Ce projet se distingue par la modélisation de la corrélation du canal induite par les caractéristiques spatiales des réseaux d'antenne et aussi par la modélisation de la corrélation des paramètres à grande échelle entre les stations de base. L'influence du nombre d'antennes à la station de base et à la station mobile ainsi que l'influence de l'espacement des antennes sont étudiées en employant le modèle de canal Spatial Channel Model proposé par le 3GPP et le modèle de Kronecker. La dégradation causée par un renvoi partiel des statistiques de l'interférence à la station de base a aussi été étudiée. Les résultats ont montré que l'espacement entre les antennes à la station de base doit être maintenu à au moins une longueur d'onde et l'espacement au récepteur à au moins un quart de longueur d'onde pour éviter une perte de capacité importante dans l'environnement urbain. Dans l'environnement sous-urbain, l'espacement à la station de base doit être doublé afin de compenser un étalement angulaire plus faible. Si les antennes sont suffisamment écartées, la capacité varie linéairement avec le nombre de degrés de liberté comme pour un canal de Rayleigh point-à-point. Cependant, les résultats ont aussi montré que les caractéristiques spatiales ont une influence qui varie en fonction de la position de la station mobile. Concernant l'influence de la connaissance de l'état du canal au transmetteur, ce travail a permis d'établir que la connaissance partielle des statistiques de l'interférence conduit à une dégradation de moins de 3% des performances versus une connaissance complète du canal au transmetteur. ----------ABSTRACT The purpose of this work is to estimate the downlink capacity of a wideband MIMO cellular network in an urban and suburban environment. Previous works on MIMO focused mostly on point-to-point links while others studied MIMO cellular network under site-specific conditions or unrealistic assumptions. This research project is novel because it takes in consideration the channel correlation induced by the spatial characteristics of the multi-antenna arrays and the inter-site correlation between large scale parameters in a cellular network setup. The influence of the number of antenna at the base station and at the mobile stations as well as the influence of the multi-antenna arrays spacing are evaluated by using the 3GPP Spatial Channel Model and the Kronecker model. Moreover, the degradation of the performances caused by a partial feedback of the interference statistics is also examined. The results showed that antenna spacing must be maintained over one carrier wavelength at the base station and over one fourth of a wavelength at the mobile station to avoid a large capacity penalty in an urban environment. In a suburban environment, the spacing at the base station must be increased to two wavelengths to compensate a smaller angle spread. If the antennas are sufficiently spaced, the cell capacity increases linearly with the number of degrees of freedom as with point-to-point links in an uncorrelated Rayleigh channel. However, the results also showed that the influence of spatial characteristics depends on the mobile station location in the cell. Regarding the impact of channel state information at the transmitter, the simulations suggest that interference covariance information at the transmitter has little influence on the performances.

Open Access document in PolyPublie
Department: Département de génie électrique
Dissertation/thesis director: Jean-François Frigon
Date Deposited: 04 Oct 2010 14:06
Last Modified: 24 Oct 2018 16:10
PolyPublie URL: https://publications.polymtl.ca/313/

Statistics

Total downloads

Downloads per month in the last year

Origin of downloads

Repository Staff Only