<  Back to the Polytechnique Montréal portal

Mesure des efforts dynamiques dans les agrès de cirque

Marion Cossin

Masters thesis (2015)

[img]
Preview
Download (3MB)
Cite this document: Cossin, M. (2015). Mesure des efforts dynamiques dans les agrès de cirque (Masters thesis, École Polytechnique de Montréal). Retrieved from https://publications.polymtl.ca/2003/
Show abstract Hide abstract

Abstract

RÉSUMÉ Actuellement, les charges générées par les artistes de cirque sur les agrès et les accrochages sont méconnues par la plupart des professionnels du milieu, qu’ils soient artistes, gréeurs, directeurs techniques ou concepteurs. Peu de mesures ont été diffusées au grand public ou dans la communauté scientifique. En ayant une meilleure connaissance des efforts dynamiques imposés aux appareils et aux structures d’accrochage, les professionnels auront une idée plus réaliste des besoins en sécurité. Le projet vise à mesurer les efforts générés au point d’accrochage lors de mouvements effectués par les artistes de cirque dans cinq disciplines aériennes que sont le cerceau, la corde lisse, les sangles, le tissu et le trapèze danse. La prise de mesure s’est effectuée à l’École nationale de cirque (ÉNC) et à la Tohu avec la participation de 16 étudiants de l’ÉNC. En plus de former une banque de données sur le sujet, le projet vise à répondre à plusieurs objectifs spécifiques. Le premier objectif est de mesurer les forces maximales et de les caractériser selon les différentes situations suivantes : les cinq disciplines, les trois niveaux scolaires, la masse des artistes, le sexe, les différents types de mouvements et des conditions d’entrainement et de spectacle. Les sangles sont la discipline ayant généré les forces maximales les plus élevées. La force maximale mesurée représente 7.9 fois le poids de l’artiste effectuant le mouvement. Jusqu’à présent, la force maximale mesurée sur un agrès de cirque accroché en un point était une force qui vaut 4.94 fois le poids de la personne (Vogel, 2014). Les pratiques sécuritaires en conception et en accrochage doivent donc être adaptées aux nouvelles mesures apportées par le projet. Il a de plus été montré que certains types de mouvements génèrent des forces plus élevées selon les disciplines. En corde lisse et en tissu, ce sont des chutes libres qui ont généré les forces les plus élevées. En trapèze danse, en sangles et en cerceau, ce sont des mouvements contenant du ballant qui ont généré les forces les plus élevées. Le deuxième objectif du projet est de comparer la variabilité entre des débutants et des professionnels. La variabilité des efforts mesurés en fonction du temps a été analysée pour des artistes effectuant plusieurs fois le même mouvement. Il s’est avéré que la variabilité est inhérente à certains types de mouvement. Les mouvements où l’artiste a une action concrète à effectuer a une variabilité plus élevée que les mouvements où il n’a pas d’action à effectuer et où la force ne dépend que de la réaction de l’équipement.----------ABSTRACT At present the forces generated by circus artists are unknown by professionals from the circus world. Few data are available to the general public or to the scientific community. By knowing the dynamic forces experienced by equipment and hanging structure, professionals will have a real sense of the security needs. The project aims to measure forces at the hanging point while circus artists perform acrobatic movement. Five disciplines are considered: aerial hoop, aerial silk, aerial straps, dance trapeze and rope. Measurements were done at the National Circus School of Montréal and at the Tohu with the participation of 16 students of the National Circus School. The main purpose is to create a large data base. The project also has many specific purposes. The first one is to measure maximal forces and to characterize them by the different inputs: discipline, scholar level, artist’s mass, gender, type of movement and training or show situation. Aerial straps is the discipline which generated the highest maximal forces. The maximal force represents 7.9 times the body weight of the artist. So far, the maximal force measured represented 4.94 time the body weight of the artist (Vogel, 2014). Safety practices in hanging and design have to be modified based on the new data provided by the project. It was showed that some types of movement generate higher maximal forces depending on the discipline. In rope and silk, free falls generated the higher forces. In dance trapeze, aerial hoop and straps, movements containing swinging generated the higher forces. The second purpose of the project is to compare variability of beginners and professionals. Variability of the force signals has been analysed for artists performing many times the same movement. Variability is strongest for some types of movement in which the artist has an action to do. Variability decreases when the artist does not have an action to do and there only is the reaction of the equipment which influences the force. For a movement in which the artist has an action to do, it has been shown that variability decreases with the skills level. Influencing factors have been analysed for a specific movement in straps. An analysis reveals that the most influencing factors are the artist’s mass and if the movement is well executed, and not gender or straps length or initial position.

Open Access document in PolyPublie
Department: Département de génie mécanique
Dissertation/thesis director: Annie Ross and Frédérick Gosselin
Date Deposited: 01 Apr 2016 14:24
Last Modified: 24 Oct 2018 16:11
PolyPublie URL: https://publications.polymtl.ca/2003/

Statistics

Total downloads

Downloads per month in the last year

Origin of downloads

Repository Staff Only