<  Retour au portail Polytechnique Montréal

Chercheurs universitaires, financement et innovation : Comparaison entre nanotechnologie et biotechnologie

Ramine Kananian

Mémoire de maîtrise (2011)

[img]
Affichage préliminaire
Télécharger (6MB)
Citer ce document: Kananian, R. (2011). Chercheurs universitaires, financement et innovation : Comparaison entre nanotechnologie et biotechnologie (Mémoire de maîtrise, École Polytechnique de Montréal). Tiré de https://publications.polymtl.ca/756/
Afficher le résumé Cacher le résumé

Résumé

« RÉSUMÉ : L’implication des milieux industriels, académiques et gouvernementaux et leur collaboration sont devenues indispensables pour le développement de l’innovation en nanotechnologie et en biotechnologie. Gardant l’importance de ces liens en tête, notre étude évalue la portée du financement public et privé des chercheurs universitaires pour l’innovation en utilisant les flux monétaires provenant du Système d’information sur la recherche universitaire (SIRU) et des données de brevets extraites de la United States Patent and Trademark Office (USPTO). Nous trouvons que les fonds octroyés, peu importe leur source, n’ont pas une grande incidence sur le nombre d’inventions brevetées. De plus, puisque le modèle d’innovation employé dans la biotechnologie est souvent utilisé comme référence pour innover en nanotechnologie, nous abordons une comparaison statistique de diverses mesures pour vérifier leur similarité. Les éléments compilés sont, entre autres, les intervalles de temps entre le dépôt et l’octroi du brevet, le nombre de chercheurs par brevet, les moyennes d’investissement financier par chercheur, le nombre de revendications, le nombre de citations, les moyennes des degrés d’application, etc. Le tout nous permet de voir que malgré certaines similarités, la nanotechnologie et la biotechnologie n’ont pas autant en commun que ce que l’on pourrait croire. Par ailleurs, nos résultats suggèrent que certains des facteurs définissant la qualité des brevets sont contradictoires. Nous menons une analyse économétrique pour évaluer l’impact du financement sur le brevetage et explorer cette divergence des mesures de qualité de brevets pour les inventeurs universitaires. Le tout se fait en tenant compte de la position du chercheur dans le réseau de collaboration académique, de ses affiliations universitaires et de ses caractéristiques personnelles. Nous trouvons que certains éléments favorisent le brevetage de la part d’universitaires en nanotechnologie et d’autres favorisent le brevetage en biotechnologie. Aussi, la qualité déterminée par le nombre de revendications associées à un brevet est dépendante de différents facteurs de celle associée au nombre de citations.»----------« ABSTRACT : The involvement of industry, academia and government and their interactions have become of great importance for innovation development in both nanotechnology and biotechnology. Keeping this in mind, using funding data provided by the Système d’information sur la recherche universitaire (SIRU) and patenting data extracted from the United States Patent and Trademark Office (USPTO), our study evaluates the importance of private and public funding of university researchers for innovation. We find that awarded funds, whether they are of a public or private origin, do not have much of an effect on subsequent patenting. Furthermore, since the innovation model used in biotechnology is often taken as a reference for efficient innovation in nanotechnology, we compile comparison statistics of various metrics to verify their similarity. Some of the compiled measures include: time intervals between patent application and granting, the number of researchers per patent, the average financial investment per researcher, the number of claims associated to each patent, the number of forward citations, the degree of application, etc. This enables us to see that despite their similarities, nanotechnology and biotechnology do not have as much in common as one might think. Moreover our results suggest contradictory findings as far as quality indicators are concerned, underlining a potential unreliability of one or the other. We conduct an econometric analysis to evaluate the impact of funding on university researcher patenting and to obtain better insight into this divergence of patent quality indicators. In doing this, we also take into account the researcher’s position in the academic network, university affiliations and other personal characteristics. We find that certain factors increase innovation output of university researchers in nanotechnology, while others are more useful for innovation in biotechnology. Also the quality of a patent as defined by its claims depends on certain key points that differ from the quality associated with its citation rate.»

Document en libre accès dans PolyPublie
Département: Département de mathématiques et de génie industriel
Directeur de mémoire/thèse: Catherine Beaudry
Date du dépôt: 26 mars 2012 14:57
Dernière modification: 24 oct. 2018 16:10
Adresse URL de PolyPublie: https://publications.polymtl.ca/756/

Statistiques

Total des téléchargements à partir de PolyPublie

Téléchargements par année

Provenance des téléchargements

Actions réservées au personnel