<  Back to the Polytechnique Montréal portal

Facteurs de survie et de croissance des entreprises de biotechnologies au canada

Joël Levasseur

Masters thesis (2011)

[img]
Preview
Download (1MB)
Cite this document: Levasseur, J. (2011). Facteurs de survie et de croissance des entreprises de biotechnologies au canada (Masters thesis, École Polytechnique de Montréal). Retrieved from https://publications.polymtl.ca/642/
Show abstract Hide abstract

Abstract

RÉSUMÉ Le domaine des biotechnologies est relativement jeune, ce qui se traduit par une méconnaissance du fonctionnement de ce dernier. De surcroît, le modèle prépondérant dans ce domaine de pointe basé sur la science nécessite une contribution non négligeable de l’université, de la science et des technologies qui y sont développées, afin d’évoluer et de croître. La collaboration doit donc jouer un rôle important afin de faciliter le transfert de connaissance entre les différents partenaires. En outre, de par la complexité de la connaissance impliquée et l’importance des validations nécessaires étant donné son impact sur le vivant, la biotechnologie évolue dans une classe à part où les concepts répandus ailleurs dans l’économie méritent d’être étudiés en de plus amples détails. Par ailleurs, les leçons apprises de cette étude peuvent contribuer à mettre en place les bons outils pour d’autres domaines de pointe, par exemple les nanotechnologies, en plein essor au Québec. La contribution de cette recherche consiste donc à identifier les facteurs de survie et de croissance des entreprises œuvrant dans le domaine des biotechnologies de façon à recommander des modifications et améliorations au support à ces entreprises afin d’en améliorer la performance. Certains aspects comme la collaboration, la R&D, la propriété intellectuelle (PI), la gestion des produits et le financement sont analysés. Sachant que la collaboration est primordiale au transfert de connaissance et que ce transfert est dans une industrie hautement innovante, ceci soulève d’autres questions quant aux stratégies d’innovation. Comment la protection de la PI et la R-D favorisent la survie et la croissance ou encore comment la maturité de la structure innovante favorise la survie?Les données utilisées proviennent des quatre enquêtes de Statistique Canada sur le développement et l’utilisation de la biotechnologie qui ont été liées entre elles et jumelées à certaines données du Registre des entreprises de façon à pouvoir mesurer les taux de survie et de croissance de ces entreprises. Les résultats montrent l’importance de la collaboration à des fins d’acquisition de connaissance pour la survie et la croissance des entreprises. De plus, la vulnérabilité des entreprises de biotechnologie à la phase de recherche clinique est mise en relief ce qui se répercute sur la phase de commercialisation, cependant une fois passée cette période de vulnérabilité les entreprises avec plus de produits en production ou en commercialisation ont plus de chance de croître. La course aux brevets semble se faire au détriment de la firme alors que les aspects financiers ont peu d’impacts sur les firmes. L’analyse de la croissance montre aussi des effets non-linéaires où les firmes qui brevètent de façon massive sont désavantagées.----------ABSTRACT This study aims to determine the factors that influence the survival of biotechnology firms in Canada and of firm characteristics on the growth of all biotech firms in Canada. Certain attributes, such as collaboration, research and development, intellectual property, product management and financing are examined. The fact that collaboration is essential to knowledge transfer and that this transfer is crucial raises important questions about innovation strategies. How are intellectual property, research and development intensity and a certain maturity of the innovative structure beneficial to firm survival? Similar considerations apply to financial and government support. Within a domain characterised by knowledge transfer and intellectual property protection, how do firms protect their assets when trying to raise funds particularly within alliances? The study is based on the responses to the four Biotechnology Uses and Development Surveys (BUDS) of Statistics Canada that were linked to one another to build a quasi-longitudinal database. Our research finds that firms that collaborate for exploration purposes have better chances of survival than others and grow faster. The acquisition of knowledge through collaboration seems to be essential to innovation in the biotech industry. Results also suggest that a larger number of patents decrease the probability of survival. The analysis of growth factors shows non-linear effects that also suggest that high intensive patenting firms are disadvantaged. As patents are an essential appropriation tool in the biotech industry, this result suggests that the patent race represents a burden for enterprises because it requires a lot of financial and human resources. Investigation of the product development process shows that clinical research also requires a lot of resources, which results in the fact that firms enter the production and commercialization stage in a weak position, which may then cause firms to exit. In addition, some firms with products on the market seem to stop their R&D efforts and do not renew their products, which further exacerbates exit. However, more firms have products in production or in the market and more firms have a chance to grow.

Open Access document in PolyPublie
Department: Département de mathématiques et de génie industriel
Dissertation/thesis director: Catherine Beaudry
Date Deposited: 17 Nov 2011 15:27
Last Modified: 27 Jun 2019 16:49
PolyPublie URL: https://publications.polymtl.ca/642/

Statistics

Total downloads

Downloads per month in the last year

Origin of downloads

Repository Staff Only