<  Back to the Polytechnique Montréal portal

Le genre dans l’éducation entrepreneuriale : une analyse exploratoire inspirée de la fouille de textes

Océane Couillaud

Masters thesis (2020)

[img]
Preview
Terms of Use: All rights reserved.
Download (5MB)
Cite this document: Couillaud, O. (2020). Le genre dans l’éducation entrepreneuriale : une analyse exploratoire inspirée de la fouille de textes (Masters thesis, Polytechnique Montréal). Retrieved from https://publications.polymtl.ca/5437/
Show abstract Hide abstract

Abstract

RÉSUMÉ : Malgré des données qui indiquent une amélioration de la place des femmes en entrepreneuriat, de nombreuses études ont démontré que les femmes sont globalement moins présentes dans le cycle entrepreneurial que les hommes (Bosma & Kelley, 2019; Marlow & Patton, 2005). Le sort du Québec n’est pas différent, il se positionne même moins bien que certains autres pays développés par rapport à la parité homme/femme en entrepreneuriat avec un ratio de 0,75 femme pour chaque homme entrepreneur (St-Jean & Duhamel, 2019). Certaines perspectives psychologiques, dont les théories identitaires, et certaines perspectives féministes et sociales nous ont amenés à nous questionner quant à l’impact du langage comme vecteur de transmission du stéréotype masculin dans le domaine entrepreneurial. Ce projet a donc pour objectif principal de vérifier dans quelle mesure le langage utilisé dans l’enseignement de l’entrepreneuriat au Québec est genré. Ainsi, d’une façon exploratoire, nous pourrions vérifier si cette variable aurait lieu d’être incluse dans les modèles d’intentions entrepreneuriales. Il est attendu que ce projet mette en lumière quel est le langage utilisé qui crée, renforce et contribue aux inégalités de genre, un enjeu social très important dans le contexte actuel. Nous répondrons à cet objectif grâce à l’analyse de 66 livres issus de bibliographies de plan de cours d’entrepreneuriat donnés dans des universités québécoises, grâce à des méthodes de fouille de textes. Les principaux résultats montrent que ces livres sont à très forte connotation masculine, ce qui ne s’écarte pas des représentations habituelles et historiques que l’on se fait de l’entrepreneuriat comme concept masculin. Nous espérons que ce projet ouvrira la porte à de futures recherches mesurant l’impact de ce langage sur l’identité des jeunes femmes. Finalement, nous pensons que cette recherche offrira une opportunité aux acteurs de l’enseignement entrepreneurial, de participer à l’amélioration de la perception des femmes de l’entrepreneuriat, par l’utilisation d’un langage plus neutre et inclusif. Mots clés : entrepreneuriat, genre, langage, fouille de textes, éducation, enseignement----------ABSTRACT : Despite data indicating an improvement in the place of women in entrepreneurship, numerous studies have shown that women are less present overall in the entrepreneurial cycle than men (Bosma & Kelley, 2019; Marlow & Patton, 2005). The fate of Quebec is no different, it is even worse than some other developed countries in terms of gender parity in entrepreneurship with a ratio of 0.75 women for each male entrepreneur (St-Jean & Duhamel, 2019). Some psychological perspectives, including identity theories, and some feminist and social perspectives have led us to question the impact of language as a vector for transmitting the masculine stereotype in the entrepreneurial field. The main objective of this project is therefore to verify to what extent the language used in the teaching of entrepreneurship in Quebec is gendered. So, in an exploratory way, we could check if this variable should be included in the models of entrepreneurial intentions. This project is expected to highlight the language used to create, strengthen and contribute to gender inequalities, a very important social issue in the current context. To do so, we will analyze 66 books from bibliographies of entrepreneurship course outlines given in Quebec universities, using text mining methods. The main results show that these books have a very strong masculine connotation, which does not deviate from the usual and historical representations of entrepreneurship as a masculine concept. We hope that this project will open the door to future research measuring the impact of this language on the identity of young women. Finally, we believe that this research will offer an opportunity for those involved in entrepreneurial education to participate in improving the perception of women of entrepreneurship, by using more neutral and inclusive language. Keywords: entrepreneurship, gender, language, text mining, education, teaching

Open Access document in PolyPublie
Department: Département de mathématiques et de génie industriel
Academic/Research Directors: Fabiano Armellini and Dominic Forest
Date Deposited: 10 Nov 2020 10:58
Last Modified: 10 Nov 2021 01:15
PolyPublie URL: https://publications.polymtl.ca/5437/

Statistics

Total downloads

Downloads per month in the last year

Origin of downloads

Repository Staff Only