<  Retour au portail Polytechnique Montréal

Méthodologie de caractérisation du vélopartage et d'estimation du marché potentiel du vélo à Montréal

François Godefroy

Mémoire de maîtrise (2011)

[img]
Affichage préliminaire
Télécharger (9MB)
Citer ce document: Godefroy, F. (2011). Méthodologie de caractérisation du vélopartage et d'estimation du marché potentiel du vélo à Montréal (Mémoire de maîtrise, École Polytechnique de Montréal). Tiré de https://publications.polymtl.ca/523/
Afficher le résumé Cacher le résumé

Résumé

RÉSUMÉ Pour répondre aux besoins croissants de mobilité des individus, les systèmes de transport urbain se complexifient, impliquant le développement de nouveaux modes de transport. Depuis plusieurs années, les différents paliers gouvernementaux et agences de transport oeuvrant dans la région de Montréal ont mis un accent tout particulier pour développer les transports dits alternatifs. Ces investissements ont permis, entre autres, le développement de l’autopartage, l’expansion du réseau cyclable de la ville et des infrastructures associées à l’usage du vélo, et, plus récemment, le déploiement du premier système de vélopartage à grande échelle d’Amérique du Nord : le système BIXI. S’inscrivant dans les modes alternatifs actifs, le concept du vélopartage consiste à mettre des vélos à la disposition des individus afin qu’ils opèrent leurs déplacements sans utiliser l’automobile. Au terme de la seconde année d’exploitation, les statistiques de fréquentation de ce système (plus de 3 millions de déplacements et plus de 30 000 membres pour l’année 2010) prouvent que le vélopartage offre une alternative crédible aux usagers et justifient l’importance de débuter la recherche sur ce nouveau mode de transport urbain encore méconnu. En effet, contrairement à de nombreux modes de transport, le vélopartage est généralement développé par des entreprises du secteur privé. De ce fait, malgré le succès de ce nouveau mode de transport urbain, très peu d’études ont porté sur les données opérationnelles des exploitants. Ce mémoire a la particularité de proposer une première méthode d’analyse du vélopartage en s’appuyant sur un échantillon de trois mois (juillet-septembre 2009) de données opérationnelles, fourni par la société BIXI. Cette étude s’articule autour de deux axes de recherche principaux : l’analyse de l’état du vélo sur l’île de Montréal et la caractérisation du système de vélopartage BIXI. Le premier axe de recherche a pour objectif de présenter l’état du vélo sur l’île de Montréal avant l’implantation du vélopartage. Grâce aux données de la dernière enquête Origine-Destination, tenue entre septembre et décembre 2008 dans la Grande Région de Montréal (6 mois avant l’implantation du programme BIXI) et impliquant le questionnement de près de 5 % de la population, il est possible d’analyser le portrait des cyclistes ainsi que les comportements de mobilité induit par l’usage de ce mode. En outre, une méthodologie spécifique sera proposée permettant d’évaluer le potentiel de développement du vélo sur l’île de Montréal.----------ABSTRACT To cater to an increasingly mobile population, urban transport systems have adapted by evolving new modes of transportation. For several years, investments made by transport agencies and governments in the Montreal area have facilitated the development of car-sharing, the expansion of the cycle network, and more recently the deployment of the first large-scale bike-sharing system in North America (called BIXI). Bike-sharing is an active alternative transport mode whereby members of the public are empowered to perform their commuting trips by making temporary use of bicycles deployed throughout the city. At the end of the second year of operation, usage statistics of the BIXI bike-sharing system (more than 3 million rides and more than 30 000 members by 2010’s end) show that bike-sharing programs offer a viable alternative for users and justify the research into this new urban mode of transportation. Indeed, unlike many other transportation modes, bike-sharing is usually developed by the private sector, resulting in few studies sharing operational data. This thesis is unique in offering a first bike-sharing analysis method based on a sample of three consecutive months (July-September 2009), using operational data supplied by the BIXI company. This study has two areas of focus: the state of cycling on the Montreal Island, and the BIXI bike-sharing system. The first part of the research aims to depict the state of cycling before the implementation of BIXI. Using data from the last Origin-Destination survey conducted between September and December 2008 in the Greater Montreal Area (6 months before implementation of the BIXI program) and involving the surveying of approximately 5 % of the island population, it is possible to apprehend the state of cycling and the mobility patterns induced by cycling. In addition, a specific methodology is proposed to evaluate the potential of cycling on the Montreal Island. The second part of the research aims to present a first methodology in order to analyze bike-sharing systems. Here, bike-sharing has been modelled abstractly as a transport system composed of three distinct elements: stations, users and bikes. This study proposes a set of indicators aimed at objectively describing the state of the main objects of the system spatially and temporally. Particular attention is paid to stations, due to their status as a key element in the bike-sharing system.

Document en libre accès dans PolyPublie
Département: Département des génies civil, géologique et des mines
Directeur de mémoire/thèse: Catherine Morency
Date du dépôt: 09 janv. 2014 13:56
Dernière modification: 01 sept. 2017 17:34
Adresse URL de PolyPublie: https://publications.polymtl.ca/523/

Statistiques

Total des téléchargements à partir de PolyPublie

Téléchargements par année

Provenance des téléchargements

Actions réservées au personnel