<  Retour au portail Polytechnique Montréal

A Multidisciplinary Perspective About Decision Making Under Uncertain and Risky Situations: an Application to Entrepreneurship

Christophe Mondin

Mémoire de maîtrise (2016)

[img]
Affichage préliminaire
Télécharger (3MB)
Citer ce document: Mondin, C. (2016). A Multidisciplinary Perspective About Decision Making Under Uncertain and Risky Situations: an Application to Entrepreneurship (Mémoire de maîtrise, École Polytechnique de Montréal). Tiré de https://publications.polymtl.ca/2271/
Afficher le résumé Cacher le résumé

Résumé

RÉSUMÉ : Ce projet est une étude exploratoire sur les comportements face au risque et la prise de décision dans des contextes d’incertitude. Nous souhaitons étudier plus particulièrement l’orientation entrepreneuriale d’étudiants provenant de différentes institutions académiques (principalement montréalaises) et utiliser différents outils de mesures existant dans la littérature et qui intègrent les multiples facettes de l’attitude face au risque. Pour comprendre l’origine de l’attitude face au risque et ses variations, nous avons fait une revue de la littérature des différentes disciplines étudiant ce type de comportement (psychologie, neurologie, économie et finance) illustrée par des exemples relatifs à l’entrepreneuriat et la finance comportementale. Nous avons ensuite identifié plusieurs outils de mesure des comportements face au risque. L’étude consiste à soumettre à une population d’étudiants et de jeunes diplômés un formulaire en ligne. Le formulaire est composé de questions avec des réponses à cocher sur une échelle de Likert et de questions à choix multiples de prise de décision dans un contexte de jeux d’économie expérimentale. L’originalité de ce projet est d’avoir consolidé plusieurs questionnaires existant dans la littérature et de les avoir intégrés dans un même formulaire pour pouvoir comparer les réponses, et donc la teneur des différents outils de mesure. Nous mettons l’accent sur l’orientation entrepreneuriale des participants (que nous mesurons en utilisant un questionnaire établit dans la littérature), et nous cherchons à l’expliquer par le biais d’autres notions capturées par d’autres outils : le niveau d’optimisme, la recherche de nouveauté, la finance comportementale, etc. Nous souhaitons analyser et comparer les différents outils dans le but de mettre en lumière ce qui pourrait expliquer la propension (ou non) à l’entrepreneuriat chez les étudiants. C’est un sujet très important pour le Québec et pour les universités puisque l’entrepreneuriat joue plusieurs rôles [1], depuis l’incubation des innovations technologiques jusqu’aux développements économiques (performance et compétitivité, renouvellement de la structure industrielle) [3] et sociaux (création d’emploi, prospérité) [278]. Mieux comprendre permet de mieux mobiliser les efforts et diriger les solutions pour encourager et faciliter l’orientation entrepreneuriale. L’étude menée auprès d’une population d’étudiants provenant de différentes institutions académiques (principalement montréalaises) (56 étudiants) suggère la présence de préférences au risque variant suivant les contextes (carrière, finance, santé). Les mesures de risque (ERG, risk-taking (EO), et FRT) sont corrélées à certains traits de caractères et ressources psychologiques mesurés par des outils expérimentaux provenant de différentes disciplines (psychologie, neurologie). Ces liens soulignent les accélérateurs et freins communs à l’attitude entrepreneuriale et l’attitude face au risque : recherche de variété, dynamisme, réserve-inhibition, pessimisme, et impulsivité. Les données récoltées au moyen du formulaire en ligne ne révèlent pas de différence remarquable dans l’attitude face au risque dépendamment du genre; en revanche les participants masculins se distinguent par un intérêt pour l’entrepreneuriat plus marqué, et ce sont aussi les sujets masculins qui auront tendance a déjà avoir une idée ou un projet qu’ils souhaitent développer dans un futur proche.----------ABSTRACT : This project is an exploratory study on behaviour copying with risk and decision-making in uncertainty contexts. It notably tackles the question of entrepreneurship and entrepreneurial decision among students from different academic institutions (mainly from Montreal), and makes use of several different measurement tools stemming from a wide range of literature and describing the multiple aspects of behaviour when facing risk. To understand the origin of behaviour facing risk and its variations, we investigated the literature in different disciplines studying this type of behaviour (psychology, neurology, economics and finance) and illustrated with examples relatives to entrepreneurship and behavioural finance. Then we elicited several tools measuring the extent and specificities of behaviours. The study consists in subjecting a population of students and recent graduates an online survey of our design. The survey is mostly composed of easy questions and statements that have to be rated by the respondents using a Likert scale, as well as multiple-choice questionnaire following the concept of investment games (experimental economics). The originality of this project is that it amalgamates several questionnaires from an expanse literature, and by doing so mixes several conceptions, ideas, and points of view on risk behaviour. Assembling the different questionnaires into one survey allows comparing the answers and highlights the differences and similarities of the disciplines, giving a better complete picture. We emphasise entrepreneurial orientation of the respondents (that we measure using a tool from the literature) and attempt to explain and intertwine it by way of the other notions and attitudes elicited with the other tools, namely: optimism level, novelty-seeking, risk aversion measured in behavioural finance, etc. We aim at analysing and comparing the different proxies in order to highlight what could explain inclination or predisposition towards entrepreneurship. Understanding the links between the numerous expressions of risky behaviour, as well as what could be the driving reasons behind entrepreneurial orientation is an essential subject for Québec and its universities. Indeed entrepreneurship has many important roles [1], from the incubation of technological innovation to economic developments (performance, competitively, renewal of the industrial environment) [3], as well as social developments (job creation, prosperity) [278]. A better understanding allows directing the efforts and solutions to support and facilitate the entrepreneurial orientation. The study conducted within within a population of students from different academic institutions (mainly from Montreal) (56 students) suggests the presence of risk-preferences varying depending on the context (career, finance, health). The measures of risk (ERF, risk-taking (EO), and FRT) are correlated to particular personality traits and psychological resources measures via experimental tools stemming from several domains of science (psychology, neurology). Such links highlight the common catalysts and impediments to entrepreneurial attitude and risk-attitude: variety-seeking, pro-activeness, harm-avoidance, neuroticism, impulsiveness. The data elicited through the online survey do not indicate noteworthy differences of risk-preferences depending on gender; however male respondents stand out by expressing a higher interest for entrepreneurship, and they are also the one incline to already have an idea or a project in its inception in the short term.

Document en libre accès dans PolyPublie
Département: Département de mathématiques et de génie industriel
Directeur de mémoire/thèse: Nathalie de Marcellis-Warin et Thierry Warin
Date du dépôt: 06 mars 2017 11:34
Dernière modification: 01 sept. 2017 17:32
Adresse URL de PolyPublie: https://publications.polymtl.ca/2271/

Statistiques

Total des téléchargements à partir de PolyPublie

Téléchargements par année

Provenance des téléchargements

Actions réservées au personnel