<  Back to the Polytechnique Montréal portal

La recherche comme moteur de croissance : défis et enjeux dans un contexte de globalisation

Céline Roehrig

Masters thesis (2011)

[img]
Preview
Terms of Use: All rights reserved.
Download (3MB)
Cite this document: Roehrig, C. (2011). La recherche comme moteur de croissance : défis et enjeux dans un contexte de globalisation (Masters thesis, École Polytechnique de Montréal). Retrieved from https://publications.polymtl.ca/624/
Show abstract Hide abstract

Abstract

RÉSUMÉ Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, nous avons assisté à la consécration du savoir dans les pays développés et à l’importance grandissante de la recherche académique et industrielle considérée comme un facteur déterminant de la croissance économique de nos sociétés. La poursuite d’activités de recherche de pointe et l’enseignement supérieur sont devenus des éléments centraux des stratégies de développement économique de nos pays développés, qui ont mis un point d’honneur à soutenir leurs investissements en R-D en pourcentage de leur PIB dans une perspective d’accroissement de leur productivité et de création de richesse. Ces investissements au chapitre de la R-D et de l’enseignement supérieur ont mené à de grandes découvertes et à l’émergence de plusieurs nouveaux domaines de recherche incluant la génétique, l’informatique, la robotique, la biotechnologie et les nanotechnologies. De façon concomitante, on a assisté à l'expansion et à l'harmonisation des liens d'interdépendance entre les nations, les activités humaines et les systèmes politiques à l'échelle mondiale, phénomène que l’on définit généralement par le terme de « mondialisation » ou encore de « globalisation ». Cette globalisation a eu pour effet de radicalement modifier les rapports entre pays et a eu une incidence majeure à la fois sur les échanges commerciaux de biens, de services, de capitaux, de main d’œuvre et de connaissances. Depuis deux ou trois décennies, on a également assisté à l’émergence de certains pays qui, avec de forts bassins de population toujours plus éduquée, sont devenus des acteurs non négligeables au chapitre de la R-D. Le présent mémoire tente de comprendre si la recherche est réellement synonyme de croissance ou un facteur essentiel à la croissance d’un pays. La plupart d’entre nous n’oseraient remettre en question cette idée. Mais le cas du Japon, pays avec une forte tradition technologique, investissant des sommes considérables en R-D, n’ayant pas réussi à soutenir sa croissance économique au cours des années 90, serait-il la preuve que la R-D n’est pas aussi bénéfique que tous l’ont pensé jusqu’ici ? Et que penser de la récente récession des pays développés et de l’émergence de pays ayant une capacité de recherche somme toute limitée ?----------ABSTRACT Since the end of World War II, we have witnessed the increasing importance of knowledge in developed countries and the increasing importance of academic and industrial research as a crucial factor for the economic growth of our societies. The pursuit of leading edge research and higher education have become central elements of our developed countries’ economic development strategies, which have made it a point to sustain their R&D investments as a percentage of their GDP to ensure productivity growth and wealth creation . These investments in R&D and higher education have led to major discoveries as well as to the emergence of several new fields of research including genetics, computer science, robotics, biotechnology and nanotechnology. Concomitantly, we have witnessed the expansion and harmonization of interdependencies between nations, human activities and political systems at the international level, a phenomenon that is generally defined by the term “globalization”. This globalization has dramatically changed the links between nations and has had a major impact on the commercial exchange of goods, services, capital, labour and knowledge. Over the past two or three decades, we have also witnessed the emergence of countries which, with large pools of increasingly educated populations, have become sizeable players in R&D, not without causing concerns to developed countries. This thesis seeks to understand whether research is an essential factor in a country’s growth. Most of us would not dare argue the contrary. However, could the case of Japan, a country which has had a strong technological tradition and which has long been investing heavily in R&D without being able to sustain its economic growth in the 1990s, be proof that R&D is not as beneficial as everyone has always thought ? Moreover, could the recent stagnation of developed countries and the emergence of countries with a limited R&D capacity be proof that R&D is not as beneficial as we have thought up to this day ?

Open Access document in PolyPublie
Department: Département de mathématiques et de génie industriel
Academic/Research Directors: Bernard Landry
Date Deposited: 17 Nov 2011 15:29
Last Modified: 16 Jun 2021 17:07
PolyPublie URL: https://publications.polymtl.ca/624/

Statistics

Total downloads

Downloads per month in the last year

Origin of downloads

Repository Staff Only