<  Retour au portail Polytechnique Montréal

Dynamique du modèle d’affaires des entreprises pharmaceutiques favorisant la collaboration au sein du secteur des sciences de la vie au Canada

Maxime Chevriot

Mémoire de maîtrise (2011)

[img]
Affichage préliminaire
Télécharger (2MB)
Citer ce document: Chevriot, M. (2011). Dynamique du modèle d’affaires des entreprises pharmaceutiques favorisant la collaboration au sein du secteur des sciences de la vie au Canada (Mémoire de maîtrise, École Polytechnique de Montréal). Tiré de https://publications.polymtl.ca/600/
Afficher le résumé Cacher le résumé

Résumé

RÉSUMÉ Dans le secteur des sciences de la vie, l’innovation réside davantage dans une structure en réseau que dans l’individualité des entreprises. Les entreprises pharmaceutiques, acteur de ce secteur, ont pour but d’amener cette innovation jusqu’au client. Pour cela, elles ont des relations inter-organisationnelles avec des acteurs issus de milieu professionnel comme les entreprises de biotechnologies, les entreprises de technologies, etc., mais aussi du milieu académique comme avec les universités ou collèges. Les entreprises pharmaceutiques sont l’interface du secteur des sciences de la vie avec le marché et le client. En effet, elles font partie du modèle d’alliances ou collaborations triparties entre les établissements d’enseignement et des entreprises de biotechnologies. Cependant, ces entreprises pharmaceutiques évoluent dans un contexte environnemental hautement concurrentiel et innovateur : les phases de recherche et développement sont de plus en plus longues et demandent d’importantes sources de financement avant qu’elles perçoivent les revenus générés par la commercialisation des produits ou procédés. Dans cet environnement, les entreprises pharmaceutiques mettent en place des stratégies d’alliances et de collaborations avec divers acteurs du secteur des sciences de la vie. Ces rapprochements ont pour objectif d’accéder ou d’acquérir des ressources dont elles ne disposent pas en interne : brevets ou licences, personnel, compétence, expertise, etc. Chaque alliance et collaboration permet aux pharmaceutiques de répondre à des besoins différents et de rester concurrentiel face à la demande du client. Cependant, il existe des obstacles et des risques associés pour les pharmaceutiques dans ces relations inter-organisationnelles. Une entreprise qui souhaite faire une alliance ou une collaboration peut être dans l’impossibilité de faire ce rapprochement souhaité pour diverses raisons. En effet, elles peuvent se heurter à l’impossibilité de trouver un partenaire répondant à leur besoin ou encore à la perception des risques relationnels du partenaire au sujet des alliances ou collaborations. Malgré le fait que ces rapprochements ont pour but de répondre aux besoins des pharmaceutiques, ces situations comportent néanmoins des risques. En effet, ces alliances et collaborations ont comme principal risque : la non-performance. Dans l’industrie des pharmaceutiques, on parle souvent du risque financier, c'est-à-dire d’investir dans un projet stérile ou qui ne répond pas à l’attente que l’on en avait.----------ABSTRACT In the life sciences sector, innovation lies more in a network structure than in individual companies. The pharmaceutical companies aim at bringing such innovation to the customer. They have inter-organizational relations with industrial actors like biotechnology and technology companies, as well as with universities and colleges. Pharmaceutical companies are, indeed, members of a tripartite model with biotechnology companies and universities/colleges through their organizational linkages. At the same time, these pharmaceutical companies evolve in a highly competitive and innovative environment : the research and development phases are becoming longer and longer and ask for more funding before they receive returns, which are generated by products or processes commercialization. In order to access or acquire resources that are not in-house: for instance patents or licenses, staff, skill, expertise, etc., pharmaceutical companies form alliances and collaboration strategies with actors of life sciences sector. Alliances and collaboration allow pharmaceutical companies to respond to customer demand and to remain competitive. However, there are obstacles and risks associated with these inter-organizational relations. First of all, a pharmaceutical company can fail to form an alliance or collaboration because there might be no suitable partner that answers their need. Moreover, relational risks perception of the partner is an obstacle too. In spite of that, the main risk, is the non-performance risk. In the pharmaceutical industry, financial risk, that is to fund a fruitless project or an investment that does not meet the initial expectations is often underlined as a major risk. Our study observes these different aspects of alliances and collaborations. Actually, we focused on the pharmaceutical companies’ dynamics which promote alliances and collaborations within the Canadian life sciences sector. But the prospects were approached during our semi-structured interviews with the organizations and the actors that get in touch with pharmaceutical firms, and during our interviews with pharmaceutical companies. These companies would like to focus on collaborations more and more upstream, with universities.

Document en libre accès dans PolyPublie
Département: Département de mathématiques et de génie industriel
Directeur de mémoire/thèse: Nathalie De Marcellis-Warin
Date du dépôt: 25 oct. 2011 09:53
Dernière modification: 01 sept. 2017 17:33
Adresse URL de PolyPublie: https://publications.polymtl.ca/600/

Statistiques

Total des téléchargements à partir de PolyPublie

Téléchargements par année

Provenance des téléchargements

Actions réservées au personnel