<  Retour au portail Polytechnique Montréal

Typologie des chaînes de déplacements et modélisation descriptive des systèmes d'activités des personnes

François Valiquette

Mémoire de maîtrise (2010)

[img]
Affichage préliminaire
Télécharger (3MB)
Citer ce document: Valiquette, F. (2010). Typologie des chaînes de déplacements et modélisation descriptive des systèmes d'activités des personnes (Mémoire de maîtrise, École Polytechnique de Montréal). Tiré de https://publications.polymtl.ca/405/
Afficher le résumé Cacher le résumé

Résumé

RÉSUMÉ L’étude des déplacements de la population existe depuis plusieurs années, mais il n’en demeure pas moins qu’il n’est pas toujours facile de tracer le réel portrait de la mobilité. En effet, les déplacements ne cessent de se complexifier, phénomène causé par l’étalement urbain, l’éparpillement des activités, l’augmentation de la motorisation des personnes âgées et plusieurs autres. À ceci, s’ajoute la diversification des modes de transport engendrant une flexibilité accrue des individus. Les méthodes d’analyse, ont elles aussi, évolué dans le temps, tentant toujours d’améliorer la compréhension de la mobilité de la population. Les modèles d’activités émergent de ces nouvelles méthodes. Il s’agit de l’analyse des déplacements basée sur les activités des personnes. Ces modèles permettent d’obtenir des résultats désagrégés en utilisant des enquêtes sur les déplacements de la population. La région de Montréal possède, depuis 1970, de nombreuses bases de données sur les déplacements des personnes. En effet, une enquête téléphonique, nommée Enquête Origine-Destination, est effectuée environ tous les cinq ans, permettant de recueillir des informations sur les déplacements de 5% des ménages de la grande région de Montréal. À ce jour, plusieurs études ont porté sur les déplacements à partir de ces bases de données. Toutefois, pour une meilleure compréhension de la mobilité à Montréal, il est important de regarder l’ensemble des déplacements effectués par une personne lors d’une journée. En effet, un déplacement pour une activité a de fortes chances d’avoir une certaine influence sur les déplacements d’une autre activité dans la journée. C’est pourquoi l’analyse des chaînes de déplacements devient plus pertinente pour bien comprendre la mobilité de la population. De nombreuses études dans différentes régions du monde ont déjà traité des chaînes de déplacements. D’ailleurs, plusieurs auteurs, tels que McGuckin et Murakami (1995), Goulias et Kitamura (1989), Primerano et al. (2007), ont contribué à définir les chaînes de déplacements. Bien que les définitions diffèrent quelque peu selon les auteurs, il n’en demeure pas moins que la base est la même, soit la consolidation d’activités lors des déplacements.----------ABSTRACT Individual travel behaviours has been the focus of multiple studies for several years. Nevertheless, it is still not easy to draw the real picture of citizens’ mobility. Indeed, trips are constantly becoming more complex due to urban sprawl, fragmentation of activity, increasing motorisation of the population, and specific population segments such as the elderly, or any others category of users. In addition, the diversification of transportation alternatives (new modes) is providing increased travel flexibility for most of the population. The analytical methods have also evolved over time as well, trying to improve the understanding of population mobility. Activity-based models are emerging from these new methods. These models allow to obtain disaggregated results using travel surveys of the population. Since 1976, the Greater Montreal Area has been gathering many databases on citizens’ trips. Indeed, a telephone survey, called "Enquête Origine-Destination", is conducted every five years to collect information on the travel behaviours of approximately 5% of the residing population. As of today, several studies have focused on travels from these databases. However, for a better understanding of travel behaviours in Montreal, it is necessary to analyse all trips made by a person during an entire day. In fact, a trip to an activity is likely to influence on a secondary trip to another activity in the same day. Therefore, the analysis of trip chains becomes more significant to understand the behaviour of the population in the end. Many worldwide studies have already addressed trip chains. Moreover, several authors, such as McGuckin and Murakami (1995), Goulias and Kitamura (1989), Primerano et al. (2007), have contributed to define trip chains. Although definitions shortly differ according to authors, the main base remains the same, that is aggregation of activities while traveling. In addition, the authors have overlooked the trip chains based on length, duration, amount of trips, according to some socio-demographic characteristics such as gender and age, households’ size, car’s access and several other criterias.

Document en libre accès dans PolyPublie
Département: Département des génies civil, géologique et des mines
Directeur de mémoire/thèse: Catherine Morency
Date du dépôt: 29 nov. 2010 14:04
Dernière modification: 24 oct. 2018 16:10
Adresse URL de PolyPublie: https://publications.polymtl.ca/405/

Statistiques

Total des téléchargements à partir de PolyPublie

Téléchargements par année

Provenance des téléchargements

Actions réservées au personnel