<  Retour au portail Polytechnique Montréal

Cycle d’innovation des technologies en santé : l’implication des utilisateurs sous différents angles

Selim Hani

Thèse de doctorat (2016)

[img]
Affichage préliminaire
Télécharger (2MB)
Citer ce document: Hani, S. (2016). Cycle d’innovation des technologies en santé : l’implication des utilisateurs sous différents angles (Thèse de doctorat, École Polytechnique de Montréal). Tiré de https://publications.polymtl.ca/2461/
Afficher le résumé Cacher le résumé

Résumé

RÉSUMÉ : Cette thèse par article tente de comprendre l’impact de l’innovation ouverte dans le processus de développement des innovations technologiques en santé, et plus particulièrement d’un aspect spécifique de l’innovation ouverte : l’implication des utilisateurs dans le développement. Malgré l’existence d’un consensus sur le bienfait des innovations technologiques en ce qui concerne la qualité des soins offerte, il est à noter que plusieurs enjeux sont liés au développement des ces innovations ainsi qu’à leur implantation et subséquente acceptation en milieu professionnel. Les dépenses en santé augmentent de façon significative dans le monde, une grande partie étant attribuée au développement des innovations technologiques en santé. Nous essayons dans ce travail de comprendre ce phénomène de développement afin de contribuer à son amélioration donc optimisation, et ainsi contribuer directement ou indirectement à une amélioration additionnelle de la qualité des soins fournis. Sur ces bases de contribution, des organisations internationales de certification (FDA & CE) conseillent des stratégies d’innovation ouverte à utiliser par les manufacturiers de technologies médicales dans des buts de certification et de commercialisation. En étudiant l’innovation ouverte adaptée à notre sujet et en tentant de contribuer à l’établissement d’un processus structuré d’implication des utilisateurs dans le développement des technologies, nous pensons que notre apport pourrait avoir un côté positif et établissons ainsi les trois objectifs de notre thèse. Le premier objectif vise à analyser l’opinion des manufacturiers quant à l’implication des utilisateurs dans le processus de développement des technologies médicales. Quelles sont les formes d’implication et les étapes de cette implication? Quel est l’impact perçu et les avantages potentiels? Quelles sont les contraintes et les limites de ces formes d’implication? Quelle est la définition de l’utilisateur à impliquer et quels sont les critères de recrutement? Le deuxième objectif vise à considérer cette même problématique mais en se positionnant du côté des utilisateurs réels des équipements médicaux, ceux qui assure l’usage quotidien des technologies : infirmier (ères), médecins etc.… Quel est leur point de vue concernant leur implication par les manufacturiers? Quels sont les impacts qu’ils perçoivent et les avantages qu’ils évaluent? Quelles sont les étapes d’implication qu’ils considèrent optimales et les méthodes de contribution? Quelles sont leurs appréhensions concernant les manufacturiers et leurs suggestions pour des améliorations du processus d’implication et de participation? Le troisième objectif vise à identifier l’impact des innovations technologiques en santé suivant une étude d’un cas spécifique, mais aussi et surtout à identifier les interactions entre les manufacturiers et les utilisateurs lors de l’implantation d’une technologie en milieu de santé, d’étudier la résistance à la technologie avec ses formes et impacts, et le rôle de l’innovation ouverte dans la réduction de cette résistance. L’étude sur le terrain examine le cycle d’innovation de la technologie en santé sur différentes étapes : son développement en examinant le point de vue des manufacturiers ensuite en examinant la perception des utilisateurs, et son implémentation en milieu de santé. Au total 29 organisations et 110 individus ont participé à cette recherche au caractère exploratoire centrée sur des données qualitatives ainsi que sur plusieurs méthodes de collecte de données permettant une triangulation, donc une augmentation dans la crédibilité des résultats obtenus : analyse de documents, observations, focus-groups, entrevues semi-structurées. Les principaux résultats ont été structurés en trois différents articles de thèse. Le premier article porte sur la perception des manufacturiers quant à l’implication des utilisateurs dans le processus de développement des technologies en santé. Cet article identifie les étapes préférentielles chez les manufacturiers où impliquer les utilisateurs dans le processus de développement, ceux-ci se positionnant surtout aux premiers niveaux de la chaîne de développement, soit à l’identification de l’idée et l’évaluation préliminaire. Les manufacturiers bien que souvent favorables à cette implication la regardent avec scepticisme vu l’ampleur des contraintes qu’ils pointent : contraintes d’organisation, financières, et de temps, et favorisent l’implication d’un certain type d’utilisateurs, les « lead-users » représentant selon eux le pouvoir commercial dans le domaine d’achat des technologies en santé (Administrateurs d’hôpitaux, médecins de réputation, etc…). L’innovation ouverte est difficile à appliquer dans certains cas et une maturité à ce niveau est encore requise ainsi que des efforts en adaptant les suggestions d’améliorations relevées dans notre article. Le deuxième article est centré sur la perception des utilisateurs sur le même sujet précédent, et nous remarquons une divergence d’opinion avec les manufacturiers sur plusieurs points, en commençant par la définition même des utilisateurs qui devraient être (selon les participants dans cet article) les utilisateurs quotidien et non pas les « lead-users ». De plus les étapes et formes d’implication doivent être reconsidérées pour permettre une participation au niveau de la conception et du développement, ainsi que l’habilité de siéger sur les comités R&D dans le but de transmettre le besoin exact du vrai utilisateur. Des suggestions sont aussi relevées afin de constituer la base d’un modèle standardisé d’implication des utilisateurs dans le développement des technologies en santé. Le troisième article suit le processus d’implantation d’une innovation technologique en santé au sein d’une institution de santé. Malgré l’impact positif prouvé de cette innovation dans l’amélioration de la qualité des soins administrés, un taux important de résistance à la technologie se fait remarquer de la part des utilisateurs. Une implication directe des administrateurs de l’hôpital et de la haute direction facilite l’intégration de l’innovation, ainsi qu’une participation active des utilisateurs dans la calibration de l’équipement, et dans les échanges avec les manufacturiers lors des améliorations apportées sur place, ce qui laisse suggérer l’importance de l’implication des utilisateurs dans le processus de développement initial pour une meilleure implémentation subséquente. Cette thèse présente plusieurs contributions : sur le plan théorique, les contributions principales portent sur la compréhension du processus d’innovation ouverte et l’implication des utilisateurs dans le développement des technologies en santé, plus particulièrement sur le processus de participation. Notre travail souligne les différentes perspectives des différentes parties prenantes et contribue à l’amélioration du processus d’implication des utilisateurs tout en réduisant la résistance à la technologie. Sur le plan méthodologique, notre stratégie de recherche originale et variée permet de saisir la complexité de la problématique au sein d’un même système de recherche. La démarche multiméthodique entreprise, surtout qualitative, permet une triangulation des résultats pour une meilleure crédibilité. Il n’est donc plus nécessaire de diviser plusieurs cas en plusieurs travaux de recherche en utilisant cette approche. Sur le plan pratique, les résultats peuvent être utilisés par les organisations de certification internationales pour établir les bases requises d’implication des utilisateurs, mais aussi et surtout par les manufacturiers afin de comprendre les attentes des utilisateurs et afin de faciliter l’implémentation de leurs technologies pour une réussite commerciale plus prometteuse. Mots-clés : Cycle d’innovation des technologies en santé, innovation ouverte, technologies médicales, implication des utilisateurs, résistance au changement.----------ABSTRACT : Our thesis by articles aims at identifying the growing role of open innovation and more particularly End-user implication in the development processes of medical innovations. Despite the advantages of using MDT (Medical Device Technologies) in healthcare a number of concerns and limitations that can still be linked to Medical Device Development processes or to their subsequent implementation. A significant rise in worldwide healthcare expenses is directly linked to the development costs of healthcare innovation and research in this particular field. We are trying through our research to understand this development phenomenon in order to contribute to its improvement, upgrade and optimization. This contribution will justify the rise in financial expenses, support it, and in its own way contribute to better healthcare services. On these bases of improvement, international certification agencies (FDA & CE) have started to recommend open innovation to MDT manufacturers, and the involvement of end users in development processes in order to obtain the required certifications and permits to commercialize the technologies within specific territories (mainly North America and Europe). By focusing on open innovation adapted to MDT development, and by aiming at contributing to the improvement of end-user implication processes and the establishement of fixed and clear standards of participation, we have developed three objectives for our thesis which are the following : The first objective aims at understanding manufacturers’ perspective regarding the involvement of end-users in the MDT development processes. What are the ways of implication and the levels of involvement? What is the perceived impact and what are the expected advantages? What are the concerns and disadvantages that restrain this invovlement? Who is the end-user considered and what are the criteria for his involvement? The second objective aims at considering the same above issue by from the different perspective, this time being that of the end-users themselves, focusing on the actual real daily users and operators of the technologies, mainly being the nurses, doctors etc… What is their opinion and level of satisfaction about their actual involvement? What is the impact they perceive and the advantages they expect? What are the preferred ways of involvement and levels of participation? How do they perceive manufacturers’ willingness to allow them proper participation and what are the channels of communication? The third objective aims at identifying the impact of Healthcare Technologies on the quality of healthcare services by following a specific case study, at studying the interrelationships between manufacturers and end-users on the ground during such implementation, as well as studying resistance to technology in its forms, impacts and the role that open innovation can play in its reduction. Our study examines the lifecycle of healthcare technologies on different levels going from its development with an emphasis first on manufacturers perspectives, then an emphasis on end-users’, followed by its implementation in a working healthcare environment. In total 29 organizations and 110 individuals are among the participants in our exploratory works. This exploratory research is mainly focused on qualitative data and multiple methods that would allow for triangulation and validation of results : document analysis, observations, focus-groups, semi-structured interviews. Our main results were structured in three different thesis articles. The first article covers manufacturers’ perception about end-users’ involvement in MDTD. It identifies the preferred areas and levels of involvement of end-users’ in the eye of manufacturers, which mainly cover the preliminary development steps. It also shows that many manufacturers regard this phenomenon with skepticism due to the significance of the constraints and the important of the concerns they rise : financial, time, organization. Manufacturers prefer to involve what is called « lead-users » whom they regard as representative of the real purchasing power within organizations (Administrators, Medical Directors etc…). In some cases, it is difficult to proceed through open innovation and an extra level of maturity in that regard is required, taking into consideration to this end the suggestions and conclusions in our article. The second article focuses on the perception of end-users regarding this same implication, and it is obvious that the two perspectives is often conflicting at many of its levels. This starts with the same definition of an end-users whom according to participants here should include real operators that are in daily contact with the technologies and not « lead-users ». Furthermore, the levels and ways of involvement have to be reconsidered in order to allow a participation at the level of design and development, as well as the ability to participate in R&D committees in order to best translate the exact needs and requirements of the real users. Many suggestions are also noted in order to develop a standardized model of involving end-users in MDTD processes. The third article follows the implementation of a MDT in a working healthcare environment. The impact of this innovation proves to be advantageous in the improvement of healthcare delivered services, but a high level of resistance is observed from the users of the technology. A direct involvement of hospital administration and high hierarchy, as well as an active participation of the end-users un the equipments’ calibration and in the communication with the manufacturer’s representatives facilitate the acceptance of the technology reducing resistance. This lets us believe that including end-users since the early lifecycle of the MDT can have a substantial positive impact on the overall acceptation and commercial success. This thesis brings different types of contributions : at the theoretical level, the main contributions focus on open innovation and end-user involvement in the development of MDT. Our work underlines the different perspectives of different stakeholders involved in this process and contributes to the amelioration of the involvement of end-users processes as well as in the reducing of the resistance to technology phenomenon. Another contribution is at the level of the methodology. Our research strategy is rich and variated and allows us to aboard multiple subjects under the same research system. Our mutlimodal technique, mainly qualitative, allows us a triangulation of our results and an improvement in the validation of our conclusion giving them more credibility. It is not mandatory then to establish multiple research works to treat of the different subjects by using this approach. At the level of practical contributions, our results can be utilized mainly by inspection and certification agencies in order to establish the basis required for the involvement of end-users by manufacturers, but also by manufacturers for them to understand and consider users’ concerns, expectations, communication in the aim of reducing resistance to technology, facilitating its acceptance and achieving commercial success. Keywords: Healthcare Technologies, Open innovation, End-User involvement, Resistance to change

Document en libre accès dans PolyPublie
Département: Département de mathématiques et de génie industriel
Directeur de mémoire/thèse: Nathalie de Marcellis-Warin
Date du dépôt: 13 févr. 2018 15:42
Dernière modification: 13 févr. 2018 15:42
Adresse URL de PolyPublie: https://publications.polymtl.ca/2461/

Statistiques

Total des téléchargements à partir de PolyPublie

Téléchargements par année

Provenance des téléchargements

Actions réservées au personnel