<  Back to the Polytechnique Montréal portal

Étude biomécanique par éléments finis de dispositifs d'arthrodèse de la jonction sacro-iliaque

Claire Bruna-Rosso

Masters thesis (2014)

[img]
Preview
Download (3MB)
Cite this document: Bruna-Rosso, C. (2014). Étude biomécanique par éléments finis de dispositifs d'arthrodèse de la jonction sacro-iliaque (Masters thesis, École Polytechnique de Montréal). Retrieved from https://publications.polymtl.ca/1557/
Show abstract Hide abstract

Abstract

RÉSUMÉ Les douleurs au dos sont un problème de santé publique majeur. En effet, c'est la deuxième cause la plus fréquente de consultation d'un médecin. La jonction sacro-iliaque est reconnue comme étant une des sources de ces douleurs dans 10 à 30% des cas. Les pathologies qui en sont responsables sont principalement dégénératives (sacro-ilites). Après échec de méthodes plus conservatives (physiothérapie, dénervation, infiltration), l'arthrodèse de la jonction sacro-iliaque est le dernier recours de traitement pour les patients souffrant de telles pathologies. Cette procédure vise à réduire les déplacements intra-articulaires pour permettre à l’os de se former entre les deux facettes de l’articulation afin de la rigidifier entièrement. Plus ces déplacements sont faibles, meilleure et plus rapide sera l’arthrodèse. Traditionnellement, cette chirurgie était pratiquée de manière ouverte, et donc invasive, ce qui rendait peu de patients éligibles à une telle procédure. Cependant, depuis une dizaine d'années, de nouveaux types de dispositifs d'arthrodèse sont apparus. Ils sont canulés afin de permettre une chirurgie percutanée, beaucoup moins invasive, ce qui tend à la rendre plus accessible. Leur surface et leur forme ont également été conçues pour favoriser la croissance osseuse et l’ostéointégration du dispositif. La jonction sacro-iliaque est une articulation complexe, comportant à la fois des caractéristiques d’une diarthrose (présence de cartilage hyalin) dans sa partie proximale et d’une synarthrose (présence de fibrocartilage) dans sa partie distale. Ses déplacements sont très limités, quelques millimètres en translation et quelques degrés en rotation, ce qui les rend difficiles à caractériser et mesurer. Ceci est accentué par sa position profonde qui complique son accès et son observation, même avec les techniques d’imagerie les plus récentes. Elle assure la transmission des forces entre la partie supérieure du corps et les membres inférieurs, et supporte donc des efforts importants. En cas de dysfonctionnement de la jonction sacro-iliaque (JSI), ses mouvements se révèlent particulièrement douloureux, ce qui nécessite finalement la fusion de l’articulation. Peu d’études biomécaniques sont à la disposition des chirurgiens pour juger de l'action et de l'efficacité des implants à fusionner l'articulation. À court et moyen termes, l’os n’ayant pas encore pu se développer entre les surfaces condylaires, la réduction du déplacement est entièrement assurée par l’implant, dont les effets sont encore méconnus.----------ABSTRACT Low back pain (LBP) is a major public health concern. Indeed, it is the second most frequent reason patients consult a physician. The sacroiliac joint (SIJ) is a known pain generator, affecting 10 to 30% of patients suffering chronic LBP, with pathologies such as degenerative sacroiliitis or sacroiliac joint disruption. After conservative treatment (physiotherapy, denervation, injections) failure, SIJ arthrodesis is the last resort. The main objective of this procedure is to reduce the intra-articular displacements in order to allow bone ingrowth between the two condylar surfaces and, eventually, fuse the articulation. The lower those displacements are, the better the arthrodesis is. Traditionally, this surgery was performed using an open procedure which was invasive and for which few patients were eligible. The last decade has seen the advent of new kinds of SIJ fusion devices. As they are cannulated, they allow percutaneous minimally invasive surgeries accessible to a larger number of patients. Their surface and shape are designed to promote bone ingrowth and thus improve the device osseointegration. The SIJ is a complex articulation. It has characteristics of both a diarthrosis (hyaline cartilage) in its proximal part and a synarthrosis (fibrocartilage) in its distal part. SIJ displacements are small (a few millimeters in translation and a few degrees in rotation) which render their measurement and characterization problematic. The SIJ deep location makes it even harder by complicating its access and observation despite the most recent imaging techniques. The sacroiliac joint transmits upper body weight to the lower limbs and thus endures heavy loads. In case of disruptions, SIJ motions are painful and ultimately require an arthrodesis. Currently, surgeons rely on few biomechanical studies to assess the device ability to perform an arthrodesis. At short and mid-terms, the implants alone ensure the SIJ stabilization since the bone growth cannot actually fuse the articulation yet. However the biomechanics of the instrumentation is quite unknown and the published data is sparse. The objective of this project was to assess the SIJ instrumentation effects on the intra-articular displacements using a comprehensive finite element model (FEM) of the pelvis. The tested hypothesis is that the SIJ instrumentation is able to reduce by more than 50% the articular motions and that the instrumentation parameters have a significant (>10%) influence on one configuration ability to reduce the SIJ displacements.

Open Access document in PolyPublie
Department: Département de génie mécanique
Dissertation/thesis director: Carl-Éric Aubin
Date Deposited: 23 Dec 2014 11:43
Last Modified: 24 Oct 2018 16:11
PolyPublie URL: https://publications.polymtl.ca/1557/

Statistics

Total downloads

Downloads per month in the last year

Origin of downloads

Repository Staff Only